Conseil Municipal de Plougonvelin : piscine et démocratie

blason plougonvelin

Date : 19/12/2020

Sujet :

Le conseil municipal de décembre était plutôt technique.

J’ai interrogé le représentant de la CCPI et je suis intervenu sur les questions de la piscine et du respect du caractère public des séances du conseil.

Résumé

Le représentant de la CCPI a présenté le bilan annuel de l’intercommunalité. Je suis intervenu au sujet de la SAS de production d’énergie créée par la CCPI.
J’ai demandé à ce que les Plougonvelinois soient interrogés de façon à trancher le dilemme de la piscine.
J’ai demandé à ce que les réunions du conseil soit télédiffusées.

Bilan et actions CCPI

La CCPI a décidé de mettre en place un accompagnement à la rénovation énergétique des bâtiments.
Elle a également décidé de créer une société sous la forme d’une SAS. J’interroge le représentant de la CCPI sur ce sujet, en particulier sur la possibilité pour les habitants de l’Iroise d’intégrer le capital de cette société. C’est pour moi un excellent moyen de développer le capitalisme populaire, de promouvoir le développement de la production locale d’énergie, de favoriser le rapprochement démocratique entre les citoyens et les élus de l’intercommunalité et de faire la promotion du sujet.
La réponse apportée est intéressante et porteuse d’espoir pour l’avenir (cf. vidéo ci-dessous). À suivre !

 

En 2020, le Plan Local d’Urbanisme est désormais sous la responsabilité de la CCPI et est devenu PLUI.
 
La CCPI continue son action pour déployer la fibre en Iroise. Plougonvelin arrive après les communes actuellement en cours de raccordement et nous pouvons raisonnablement espérer obtenir un abonnement en cours d’année 2021 (comme je l’avais subodoré et annoncé lors de la campagne électorale). Il faut savoir que la CCPI finance chaque prise à hauteur de 450€ par prise.

2019 et 2020 ont été des années plutôt bonnes pour le tourisme sur notre territoire.
 
La CCPI pourrait prendre la compétence de la mobilité. Cela nous permettra peut-être de nous rendre plus facilement en transport en commun à Brest et entre les différentes communes de l’Iroise.
 
J’apprends avec grand intérêt que la CCPI travaillera à partir de 2021 sur les questions de submersion marine et les inondations. Je suis heureux d’entendre que ce dossier que nous avions porté tout au long du printemps 2020 reçoit enfin un écho favorable, même si ce n’est pas au sein de cette majorité. J’ose espérer que la municipalité comprendra enfin les enjeux et rattrapera son retard à l’allumage de ce début de mandat. La question n’est pas mineure, il en va de l’avenir du TrezHir.
 
Côté déchets, la CCPI constate une baisse régulière du tonnage des ordures ménagères. Il reste encore pas mal de travail à faire pour améliorer le recyclage.
 
La CCPI a mis en place des ateliers numériques pour lutter contre l’illectronisme. Encore un sujet que nous voulions traiter dans notre programme.
piscine plougonvelin

Budgets primitifs

Le conseil a été invité à voter sur les différents budgets primitifs.

Le budget présenté pour la commune étant conforme aux engagements de cette majorité, Cap Plougonvelin ne voit pas de raison de s’y opposer pour cette première année. Cependant j’ai déjà exprimé nos inquiétudes et nos interrogations à cause de la situation sanitaire et économique actuelle et dans les mois à venir. Au nom du groupe d’opposition Cap Plougonvelin j’ai voté l’abstention.

Concernant le budget piscine, le groupe d’opposition ENP est intervenu pour s’inquiéter des sommes allouées années après années à cet équipement (de l’ordre de 600.000€ de subventions, 300.000€ de travaux en 2020 pour un établissement qui est resté fermé pendant des mois à cause du covid et des travaux). L’adjoint aux finances a tout d’abord signalé que lorsque ce projet a commencé, il était dans l’opposition et qu’il n’y était pas favorable à l’époque. Il a ensuite répondu par une série de questions : doit-on conserver la piscine ? et si non que faire du bâtiment une fois désaffecté ? comment considérer la dette qui perdurera que la piscine soit ouverte ou pas ? quel intérêt à transférer cet équipement à la CCPI ?

Après quelques minutes d’échanges entre majorité et ENP, je suis intervenu pour dire que toutes ces questions étaient très pertinentes mais qu’après 20 ans d’erreurs et de déconvenues, il était temps d’arrêter de se renvoyer la balle et de donc trancher. J’ai demandé à ce que ces questions qui n’ont pas pu en 20 ans être tranchées par les différentes majorités des différents conseil municipaux de Plougonvelin soient posées aux citoyens de la commune. C’est à mon sens une absolue nécessité en démocratie lorsque l’on se trouve devant un tel blocage, blocage coûteux et sans fin.

Le maire a alors pris la parole et balayé ma demande d’un revers de manche. Pour lui ces questions seraient « trop complexes » pour les Plougonvelinois !

La démocratie dans le sens où l’entend le pouvoir ne laisse quant à elle aucune place à l’ingérence du peuple dans la structure totalitaire de l’économie dirigée par le monde des affaires, avec tout ce qui en découle dans les autres domaines de l’existence.

 

Le rôle du public consiste à suivre les ordres, non à s’y ingérer.

Noam Chomsky

Le débat public : une nécessité démocratique absolue

Le sujet du respect de la démocratie est revenu en toute fin de séance. Ce conseil a bénéficié d’une nouvelle sonorisation mis en place par Keraudy. La solution technique mise en place a apporté au conseil un vrai confort lors des échanges. Le maire a donc justement remercié l’équipe de Keraudy pour cette innovation.
J’ai profité de ce point positif pour demander qu’en plus d’être sonorisé, les débats du conseil soient filmés au nom de leur nécessaire caractère public. Ceci est d’autant plus important que depuis plusieurs conseils municipaux successifs, le public n’est plus autorisé à assister aux réunions.
Les réunions du conseil municipal sont normalement publiques. L’ordonnance du 13 mai 2020 permet le huis clos mais précise bien que le caractère public peut être rétabli par la télédiffusion en direct des séances. Notre règlement intérieur le permet également. Cela est fait dans de nombreuses communes de toutes tailles.
À nouveau, le maire a balayé cette demande on ne peut plus légitime d’un revers de manche.
 
Je dénonce totalement cette conception de la démocratie locale qui se limite à ne la permettre que quelques instants dans un isoloir tous les six ans !

Pendant la durée de l’état d’urgence sanitaire, le conseil municipal peut se réunir en tout lieu, y compris dans un lieu situé hors de la commune. Il s’agit de faciliter les réunions des conseils municipaux (indispensables notamment pour l’élection du maire), qui peuvent dorénavant être organisées dans des endroits permettant un meilleur respect des gestes barrières.

De plus, le maire, le président d’une collectivité locale ou d’un EPCI à fiscalité propre peut dorénavant décider que la réunion du conseil municipal aura lieu sans présence de public ou avec un effectif limité et adapté à la salle et au respect des mesures barrières. Le caractère public de la réunion peut être assurée par sa retransmission en direct.

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. la démocratie ou « le pouvoir du peuple » se mesure de différentes façons et en est souvent dévoyée ! tout comme le sens primitif du mot politique qui veut dire « s »occuper des affaires de la ville « pour l’helléniste que j’ai été !! Mais il est vrai que nous ne sommes plus du temps de Socrate ni à l’âge du bronze comme les anciens occupants de la rue du Plateau !!

  2. Des questions « trop complexes » pour les Plougonvelinois ?
    Biensûr que non !
    La complexité de formuler des alternatives de la part de nos élus ?
    Oui c’est clair.
    Il faut se remettre en question et pour cela préférer le dialogue à la politique de l’autruche … ça va être complexe pour certain(e)s !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

43 − 38 =