#défis : voter pour Cap Plougonvelin pour gérer localement l’urgence climatique

Ce 11 juin, nous avons essuyé un épisode pluvieux plus que conséquent et pas sans conséquence.

mosaique CAP PLOUGONVELIN

Agir vite et préventivement

C’est le message que Cap Plougonvelin n’arrête pas de passer !
Les effets météorologiques du changement climatique peuvent être combattus et localement atténués si nous nous y prenons à temps.
 
Ici (photo de la plage de Porsmilin) après l’épisode pluvieux que nous subissons depuis hier, cela commence à être spectaculaire mais les dégâts ne semblent pas trop graves.
Cependant, si comme nos adversaires on continue balayer d’un revers de manche méprisant le sujet de l’adaptation locale au changement climatique, si on continue à faire croire qu’il ne s’agit que d’une agitation de bobos écolos alors on ne fera pas à temps ce qui est à la fois nécessaire et encore simple à réaliser.
 
Cap Plougonvelin a fait la bonne analyse : les changements climatiques et météorologiques auront un vrai impact sur notre commune.
 
Mais surtout nous faisons des propositions pour gérer préventivement les effets locaux du changement climatique ce qui pourra nous éviter beaucoup de problèmes si nous agissons vite et bien.
 
Le 28 juin en votant Cap Plougonvelin vous pourrez faire le choix de construire avec nous un monde plus protecteur.

La position de la liste Cap Plougonvelin sur la lutte contre les impacts du changement climatique

  • Localement, nous devons faire face à deux défis découlant du changement climatique : maîtriser au mieux les impacts sur nos côtes mais également sur nos terres devenues trop imperméables en zone urbaine.
  • L’origine est en partie naturelle, mais l’action et les choix politiques locaux sont également co-responsables de la situation.
  • Nous pouvons, nous voulons, nous devons agir.

Nos propositions sur la gestion des impacts climatiques

Par exemple, pour ce qui concerne la zone du Trez Hir, les impacts prévisibles sont à la fois liés à la montée des eaux, aux épisodes de fortes pluies et aux grandes tempêtes. Ils induisent entre autres des risques de retour du Trez Hir à sa nature marécageuse et lagunaire et des risques de disparition de la plage et/ou de la dune.

Parmi les solutions possibles permettant de gérer ces effets négatifs, certaines ont été mises en oeuvre ailleurs sur le littoral français, en particulier celles qui consistent à renforcer le cordon dunaire en réhabilitant des dunes. Après une période d’oubli, une solution de ce type semble toujours être adaptée aux conditions spécifiques du Trez Hir. D’autres approches existent et ont été examinées par l’équipe de Cap Plougonvelin ; ce billet n’a pas pour objet de les détailler, mais bien de montrer que l’on peut agir et de proposer la mise en place de travaux d’études et d’actions associant des élus, des experts de ce domaine mais aussi les Plougonvelinois eux-mêmes. Les études devront être terminées le plus tôt possible de façon à pouvoir commencer la mise en oeuvre avant la fin du mandat.

Nous proposons également de mettre à jour le Plan Communal de Sauvegarde de façon à intégrer les risques induits par le changement climatique.

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. francoise sanquer

    à l’origine , il y avait beaucoup de galets en haut der cette plage , qui faisaient une protection naturelle . Ils ont disparu, utilisés en partie ( alors que c’était déjà interdit ) pour paver le sol de la fac des sciences à Brest . Plus la canalisation du ruisseau à son arrivée sur la plage après en avoir dévié le lit, et l’imperméabilisation des sols avec le parking au dessus .. Rien de très naturel là dedans … Elle était si agréable cette plage !!!!

  2. Décidément, ce petit bout de Plougonvelin aura subi tous les maux environnementaux contre lesquels nous luttons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *