#Démocratie #BienVivre : comment la démocratie participative aurait-elle pu mieux gérer ce problème d’effacement des lignes électriques

Construire le monde d’après avec plus de démocratie locale.

haut du boulevard de la corniche
bas du boulevard de la corniche

La campagne du premier tour a permis aux Plougonvelinois de constater que nous étions clairement dans une démarche différente de celle de l’ancien monde politique.

Nous n’avions cependant pas eu le temps, ni la possibilité, d’illustrer concrètement ce que peut être la démocratie participative / collaborative dans une commune comme la nôtre. Jacques, un habitant de Plougonvelin nous a adressé un courriel qui nous permet de le faire et nous l’en remercions.

Il nous a fait parvenir une information concernant le boulevard de la corniche. Depuis plusieurs années, des travaux ont lieu à Plougonvelin pour effacer les lignes électriques, ce qui est une bonne chose aussi bien pour la qualité de vie que pour l’image d’une commune touristique. Dans sa rue où a eu lieu récemment un effacement de lignes, il relève deux problèmes illustrés par ses photos prises au même endroit mais dans deux directions de la rue :

  • les travaux d’effacement des fils et de remplacement de l’éclairage ne se sont pas faits sur toute la rue et Jacques (comme plusieurs autres habitants de la rue semble-t-il) ressent cela comme une discrimination,
  • au moins un des poteaux toujours en place a besoin d’être remplacé depuis des années, le poteau de remplacement est sur la voirie (il l’était semble-t-il bien avant les travaux d’effacement), mais la commune n’a pas profité des travaux d’effacement des lignes pour le remplacer.

Qu’est-ce que peut apporter la démocratie participative / collaborative dans un tel cas ?

  • tout au long du mandat, un conseiller aura la mission d’être en permanence en liaison avec les habitants des quartiers. S’il est compréhensible que des problèmes apparaissent dans une rue ou un quartier, il n’est pas normal qu’ils perdurent sans début de solution pendant des années.
  • tout incident d’intérêt public, problème de voirie, problème de sécurité, etc… qui sera remonté à la municipalité devra recevoir un accusé de réception (plus de courriers qui se « perdent ») et si cela doit entraîner une action de la municipalité, sera officiellement publié sur une page internet de la commune, avec une analyse de ce qui est faisable et le cas échéant un engagement sur le traitement du problème.

La démocratie participative doit faciliter l’échange d’information et la transparence.

Informer est nécessaire, mais ensuite il faut agir. Dans tous les cas qui nécessitent une réflexion, un délai, un engagement conséquent d’argent, etc… une concertation devra être engagée avec les habitants concernés :

  • dans le cas présent, il paraît nécessaire de réunir les personnes concernées pour les informer sur les raisons de l’arrêt des travaux à mi-chemin et surtout ne pas alimenter un sentiment de discrimination : une municipalité doit préserver le bien-vivre ensemble !
  • ensuite, il est bon de les entendre sur leurs attentes, leurs propositions d’aménagement qui pourraient dans le cas présent toucher le type d’éclairage, le stationnement, la sécurité, etc…. (NB : on retrouve sensiblement les mêmes questions rue Saint Yves).
  • lors de ces échanges, la commune se doit de proposer différentes alternatives lorsqu’il y en a (par exemple pour ce qui concerne l’éclairage, les habitants souhaitent-ils plutôt des lampadaires ou plutôt un balisage qui se déclenche au passage des gens ?)

Enfin, une fois la décision prise, certains habitants volontaires pourraient être chargés de suivre le bon avancement des travaux (en lien avec le conseiller dédié au suivi des quartiers et l’adjoint aux travaux). Nous éviterions ainsi facilement un problème comme ce poteau de remplacement qui traîne au sol depuis des années !

La démocratie collaborative peut ici participer au contrôle de la qualité des travaux.

Les outils de la démocratie participative

  • être transparent dans nos actions
  • faciliter la communication entre la municipalité et les habitants, prendre en compte leurs interventions
  • réfléchir et décider au sein de comités de quartier
  • créer un budget participatif à Plougonvelin

Les outils de la démocratie collaborative

  • innover sur la façon dont la municipalité peut intervenir sur des sujets d’intérêt collectif comme l’énergie, certains achats groupés, …
  • agir sur le terrain avec le concours de la population
  • faciliter le contrôle citoyen sur des sujets comme le suivi des travaux, le respect de la législation environnementale, la pollution, la sécurité au quotidien …

Nos propositions sur la démocratie communale

Nous nous engageons

  • à mettre en place une information complète, de qualité, moderne et interactive
  • à mettre en place au moins une réunion publique annuelle de bilan (différente de la cérémonie des vœux)
  • à créer un sous-domaine internet affichant les demandes des habitants qui seront remontées à la mairie (sur les problèmes de voirie, sécurité, zones mal entretenues, éclairage défaillant, …) et faisant leur suivi
  • à créer une fonction de conseiller délégué qui sera chargé d’être en relation directe continue avec les habitants dans chaque quartier
  • pour chaque projet où cela sera possible, à ouvrir les commissions municipales aux associations ou citoyens pour participer aux travaux préparatoires de ces projets
  • sur les points particulièrement sensibles et engageants pour la commune, à recourir au referendum d’initiative locale
  • à créer un budget participatif et mettre en place une procédure d’appels à projets proposés par les associations et citoyens
  • en parallèle du conseil municipal jeune, à créer un conseil municipal ado avec une vraie mission opérationnelle
Pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. francoise sanquer

    tout à fait !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *