#Edito : un autre choix possible

blason plougonvelin

Date : 03/06/2020

Sujet : après la fin des négociations d’entre-deux tours, lancement de la campagne du second tour des élections municipales à Plougonvelin

 

 

Les négociations d’entre-deux tours sont finies

J’ai eu de nombreux échanges avec des membres de l’équipe ENP (PY Le Dreff, Ph. Thomas, P. Le Moign et JY Le Borgne) pendant et après le confinement. Jeudi dernier, après la réunion avec MM. Le Dreff et Le Borgne, M. Bacor avait annoncé l’échec des négociations mais nous avions souhaité continuer à négocier jusqu’au dernier moment (à savoir lundi 1er juin) et c’est pourquoi j’avais téléphoné à M. Bacor pour une ultime réunion lundi soir.

Cap Plougonvelin a fait beaucoup de concessions :

    • nous souhaitions un mandat en deux parties (M. Bacor maire et ensuite M. Ris à mi-mandat). Refusé, M. Bacor a exigé un mandat exclusif.
    • nous souhaitions une répartition des sièges 50%/50% (refusé) puis nous avons proposé 60%/40%. Refusé, ENP a exigé 66%/33%.
    • nous souhaitions des garanties formelles pour que les fonctions attribuées aux conseillers Cap Plougonvelin ne soient pas soumises au seul bon vouloir du maire. Refusé,  sa parole devant nous suffire.
    • j’ai demandé à M. Bacor des excuses publiques pour ses propos sur certains membres de notre équipe et sur des choses que nous n’avons jamais écrites. Refusé*.

La négociation nécessite de réelles concessions de part et d’autre. Nous en avons fait. Nous constatons que la négociation était à sens unique alors que les discussions de programme se sont très bien passées avec les co-listiers de M. Bacor.

Cap Plougonvelin !

Nous voulons encore et toujours mettre en place avec la démocratie participative / collaborative les conditions qui permettront aux habitants de Plougonvelin d’en finir avec les méthodes qui pourrissent l’action politique, à Plougonvelin, comme ailleurs. Nous aussi nous sommes confrontés à un monde politique qui utilise souvent le mensonge.

N’est-ce pas le cas lorsque l’on affiche une politique sensée attirer les acteurs économiques sur un  projet comme cœur de bourg en prétendant qu’une banque veut y acheter des locaux alors que celle-ci avaient annoncé depuis longtemps que non seulement elle ne le ferait pas mais qu’elle voulait quitter Plougonvelin ?

Est-ce une bonne politique que de se déclarer être soucieux de l’environnement alors même que nous constatons une politique de bétonnage des zones humides, le massacre des arbres, le goudronnage généralisé ?

Est-ce une bonne politique que de rendre la circulation à Plougonvelin difficile voire dangereuse ?

Je veux un Plougonvelin tourné vers l’avenir, économiquement dynamique, une démocratie locale rénovée, une commune restaurée et reverdie pour les générations à venir. C’est tout ce que j’ai mis en avant dans la négociation avec ENP.

J’ai choisi de prouver notre intégrité, de démontrer que même aujourd’hui la vertu républicaine existe. L’intérêt collectif des habitants de la commune peut être défendu sans que l’individu perde son âme. Je l’ai fait, je l’assume.

Nos concurrents appartiennent au passé. Un autre choix est toujours possible en votant pour Cap Plougonvelin.

Philippe RIS

(*) nous prenons acte que depuis cette réunion, des corrections ont été apportées sur le texte publié sur le site de M. Bacor

mosaique CAP PLOUGONVELIN
Pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *