(3) Baignades en eaux troubles, une saison en Pays d’Iroise.

algues kerusas

Date : 15/07/2022

Sujet :

Voici le troisième épisode du feuilleton de l’été publié par le collectif citoyens d’Iroise.

 

En qualité de membre du collectif des Citoyens d’Iroise, je relaie ici un travail collectif qui sera publié sous forme de feuilleton.

Résumé des épisodes précédents : certaines plages d’Iroise sont fermées préventivement avant chaque épisode de pluies importantes, dans la plus grande discrétion. Après avoir d’abord accusé la pluie, puis successivement les assainissements collectifs puis individuels, les chiens, les chevaux, les vaches en divagation et enfin les oiseaux de mer, les responsables politiques n’arrivent pas à avoir un discours pertinent.

les pollutions sont bien scientifiquement constatées, massives, et elles proviennent des bassins versants.

Les analyses sont formelles, les pollutions sont bien réelles dès qu’il pleut beaucoup, et les concentrations très élevées en Escherichia coli et en entérocoques fécaux, indicateurs de référence, montrent que ces eaux ont été effectivement polluées par des apports massifs de micro-organismes.

 

pollution plage
Article sur les sources de pollution
bain de mer
Article sur les risques sanitaires

Et les études sont formelles aussi : ces bactéries viennent des bassins versants.
C’était déjà évident même pour les non-spécialistes : lorsqu’il pleut, les bassins versant sont lessivés, et ce qu’on y trouve (terre, bactéries, nitrates…) se retrouve dans les cours d’eau. Et justement, les seules plages polluées systématiquement sont toutes situées à l’exutoire de cours d’eau…

Pour ceux qui auraient encore des doutes à ce sujet, les analyses réalisées par le SAGE du Bas-Léon entre 2017 et 2021et exploitées enfin en 2021 par Eau et Rivières de Bretagne ont confirmé que tous les cours  d’eau étudiés étaient massivement pollués toute l’année, et encore plus lors des épisodes pluvieux : ce sont bien les cours d’eau qui apportent ces bactéries (voir carte ci-dessous)

 

Cours d'eau pollulés

Massivement, c’est-à-dire bien au-dessus des normes de qualité, et potentiellement dangereuses pour la santé quel qu’en soit l’usage : il vaut mieux éviter d’y faire boire son chien, ou même de s’en servir pour arroser son jardin.

Quant à la baignade, plage fermée ou non, il est recommandé de ne pas y aller dans la journée qui suit un épisode pluvieux un tant soit peu intense.

 

Prochain épisode

Et si nos élus avaient négligé une piste (volontairement ou pas) : celle des élevages intensifs ?

bandeau citoyens iroises
Pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. il est vrai que certains soirs ,après ma douche,j’ai des picotements;or je n’utilise que des »huiles lavantes »pharmaceutiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.