Tu as changé, Didier !

Didier Le Gac

Date : 30/03/2022

Sujet :

Réflexions suite à l’article de Ouest France du 28 mars

Ouest France m’a fait l’honneur d’un paragraphe dans un article consacré aux élections législatives 2022 dans la troisième circonscription du Finistère.

En lisant cet article il m’est revenu en mémoire une autre publication récente : une lettre collective adressée à Jean-Yves Le Drian par des élus bretons de gauche, dont Marylise Lebranchu où l’on pouvait lire entre autres

« Nous ne te demandons pas de reprendre ta carte au Parti socialiste, mais simplement d’admettre que le gouvernement auquel tu appartiens et le candidat que tu soutiens, mènent une politique libérale classique, profondément inégalitaire. Tu as changé, Jean-Yves. Accepte-le au lieu de tricher et de chercher des justifications. »

Il est saisissant de constater combien cette apostrophe reste frappante de vérité même lorsque l’on change « gouvernement » par « majorité » et « Jean-Yves (Le Drian) » par « Didier (Le Gac) » .

Tout d’abord, quelques précisions sur la situation

Comme Ouest France le relève, la situation à gauche n’est pas figée. Mon nom circule et j’en suis honoré mais cela ne fait pas forcément de moi un futur candidat.
 
Le pays penche actuellement clairement vers le camp conservateur (ce qui me paraît logique lorsque l’on est face à tant de changements violents simultanés) et la situation locale suit la même tendance.
Cependant l’analyse des dernières élections départementales montre clairement qu’il existe dans la troisième circonscription une majorité relative de gauche face à une droite décomposée en une extrême, une républicaine et une droite cul par dessus tête à force de prétendre être tout et en même temps.
Mais pour que cette majorité relative de gauche puisse regagner notre circonscription il faut bien sûr qu’un candidat passe le premier tour et que toutes les forces de gauche soient unient au second. Tautologie électorale qui se traduit par : il faut négocier à gauche, vite et vraiment.

Revenons à Didier

Ouest France Le Gac

Mes relations avec notre actuel député sont anciennes puisque nous avons mené ensemble plusieurs campagnes, dont celle qui avait permis d’arracher la circonscription à la droite avec Jean-Luc Bleunven et celle qui avait permis à Didier Le Gac d’être réélu à son siège départemental sous l’étiquette PS.

Je me souviens avec émotion de notre dernière réunion de section ensemble. C’était en décembre 2016 et nous préparions la désignation du candidat qui représenterait la gauche aux législatives de 2017. Jean-Luc Bleunven était pressenti et, bien que je l’avais sollicité, Didier Le Gac ne s’était pas déclaré pour y concourir. Il est vrai que j’ignorais qu’il avait rejoint En Marche depuis l’été 2016 comme le révèle une version archivée de sa fiche wikipedia. Naïf que j’étais !

bio didier le gace

Ce long passé politique au PS explique incontestablement son implantation locale. Il est également vrai qu’il a largement travaillé à entretenir ses relations auprès des Maires du territoire. Tout cela fleure bon la bonne politique de terroir qui normalement fait les longues carrières.

Mais de là à prétendre qu’il « ménage bien son électorat venu de la gauche » c’est très osé.

Tout d’abord, du côté des militants, sa trahison n’a pas été oubliée. Non seulement il a été avare de remerciements envers ceux qui l’ont fait élire dans le canton (et qui attentent toujours le pot de reconnaissance promis) mais oui, politiquement, comme l’écrit Marylise Lebranchu, il a changé. Et pas qu’un peu.

Comment peut-on se prétendre de gauche tout en votant la suppression de l’ISF des riches et en diminuant les APL des pauvres ? Il existe une logique politique pour défendre cela, mais pas une logique de gauche.

On peut aussi défendre une politique sécuritaire et trouver acceptable de réprimer le désordre par la force. On peut même oser défendre le bien-fondé des gens bousculés, blessés, mutilés si l’on veut ! Mais certainement pas lorsque l’on prétend défendre des idées de la gauche républicaine.

On peut se justifier d’avoir un État condamné pour l’inaction climatique de son gouvernement parce qu’on considère que ce n’est pas la priorité. Mais c’est injustifiable lorsque l’on se prétend d’une gauche attentive aux générations futures et à leur environnement.

On peut se justifier de vouloir retarder l’âge de la retraite quitte à ce que dans les faits cela signifie qu’une bonne partie des personnes des classes populaires (qui ont une espérance de vie plus courte que les autres) ne verront jamais cette retraite. Mais c’est alors piétiner allègrement un des combats structurant de la gauche.

Et la liste peut être encore allongée, sur l’éducation nationale, la santé, le niveau de vie…

Alors redoutable Didier ?

Certainement pas face à une candidature de la gauche unie.

Certainement pas face à une candidature cohérente de droite.

J’émets même un doute face à une candidature d’extrême droite tellement ce mandat aura martysé l’âme de la République.

Et oui, lorsque l’on prétend être politiquement partout et en même temps face à des candidats qui savent, eux, où ils sont, on se retrouve nulle part !

bleu blanc rouge
Pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Non, Didier, tu n’as pas changé !

    Philippe te demande de reconnaître que tu as changé et surtout de ne pas dire que tu es toujours de gauche !

    Personnellement je ne te demande rien et surtout pas de reprendre une carte au P.S dont tu t’es toujours servi pour faire croire que tu étais de gauche.

    En fait , comme le pensent et le disent nombre des électeurs de Lampaul-Plouarzel, tu as toujours été un opportuniste voire un arriviste jouant sur tous les tableaux pour être élu au niveau communal, départemental et en 2017 national.

    Tu es un suceur de roue comme on dit dans les pelotons cyclistes , celui qui se met à l’abri derrière les hommes de tête, profite pour ne pas trop se fatiguer et finit par tirer les marrons du feu sans jamais avoir participé à l’échappée.

    En politique tu as suivi Ferrand qui avait lui même suivi Le Drian comme tant d’autres dont la « carrière politique » s’était faite grâce au P.S !!!

    Tu as même suivi Coatanéa dont tu disais tout le mal possible en 2012 !

    Aujourd’hui tu votes sans état d’âme tous les textes proposés par un gouvernement dont l’orientation de droite ne fait aucun doute et tu voudrais faire croire que tu as le cœur à gauche !!!

    Ça ne trompe que toi, mais surtout pas les électeurs de gauche que tu as trahis comme tu as trahi Jean-Luc Bleunven que tu avais pourtant participé à faire élire en 2012 ( avec sans doute déjà une arrière pensée pour 2017)

    Voilà ce que je pense et pourquoi je voterai Anne Hidalgo qui, contre vents et marées , continue à défendre les idées de la gauche sans laquelle la France ne serait pas ce qu’elle est.

    Moi je n’oublie pas JAURES, BLUM, BADINTER, MITTERAND, HOLLANDE et tant d’autres qui ont permis à notre pays le progrès social dont nous profitons encore.

    Mais tu continueras sans doute à défendre les idées promues par le candidat- président dont le programme est suffisamment flou pour pouvoir tout justifier même l’injustifiable .

    André JUGAN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.