(1) Baignades en eaux troubles, une saison en Pays d’Iroise.

analyse de l'eau

Date : 15/07/2022

Sujet :

Le feuilleton de l’été publié par le collectif citoyens d’Iroise.

 

En qualité de membre du collectif des Citoyens d’Iroise, je relaie ici un travail collectif qui sera publié sous forme de feuilleton.

Une situation particulièrement inquiétante

CCPI

Nous commençons aujourd’hui la publication de notre grand feuilleton policier de l’été, consacré à la qualité des eaux de baignade de nos plages.
 
⇨ Les plages d’Iroise sont exposées depuis des années à des pollutions à répétition : à chaque épisode de pluie intense, les eaux de baignade sont massivement polluées par des bactéries fécales, et ce bien au-dessus des normes de sécurité sanitaire.
C’est là qu’intervient la Patrouille d’Iroise, menée par le Président de la CCPI et les maires des communes concernées par ces épisodes regrettables, mais aussi d’autres acteurs dont on s’attendrait à ce qu’ils soient plus attentifs à la santé des baigneurs…
 
⇨ D’où viennent ces pollutions ?
Pourquoi, malgré les nombreuses fermetures de plages, leur classement s’est-il amélioré ces dernières années ? Pourquoi ne fait-on rien ? Quelqu’un tricherait-il, et au bénéfice de qui ?
Pour être éclairé, suivez-nous dans ce grand feuilleton de l’été !
 
⇨ Demandez le programme !
  1. Iroise : des plages polluées chaque fois qu’il pleut.
  2. Est-ce la pluie qui pollue, les humains, les oiseaux de mer ou … autre chose ?
  3. Les pollutions sont bien réelles, massives, et elles proviennent des bassins versants
  4. Et si la pollution provenait en fait des élevages ?
  5. Une réglementation bien faite, destinée à protéger les baigneurs des pollutions ?
  6. La réglementation est bien faite… mais les tricheurs sont rusés !
  7. L’ARS, gardien de la qualité de l’eau, ou protecteur des pollueurs ?
  8. Les trucs du magicien.
  9. Nos conseils : plages à éviter, plages conseillées.
  10. Nos maires auront-ils le courage de regarder la réalité en face et d’agir ?
 

Épisode 1 – Iroise : des plages polluées chaque fois qu’il pleut

 
⇨ Les usagers des plages d’Iroise, du moins ceux qui lisent les arrêtés municipaux imprimés en tout petits caractères et affichés à l’entrée des plages, savent bien que lorsqu’une pluie importante est prévue (et cela arrive en Bretagne, même en été), un certain nombre de plages sont fermées « préventivement » .
Tout cela est très discret : il s’agit surtout de se couvrir juridiquement, car la responsabilité du maire serait engagée s’il ne signalait pas une pollution probable, et s’il ne prenait pas des mesures pour faire sortir les baigneurs de l’eau.
Mais on n’est pas obligés d’en faire trop. En Iroise, pas de pavillon violet, pas de « rubalises » interdisant l’accès aux plages, pas de police municipale rappelant les dangers de se baigner dans de l’eau polluée.
Pourtant, concrètement, on risque tout un tas de maladies en « ite », du type gastro-entérite ou otite, etc…
Pas toujours dangereux, mais toujours gênant, surtout vis-à-vis des touristes qu’on a attiré avec des images de rêve de nos belles plages. Les bactéries ne se voient pas sur la photo.
 
⇨ Mais au fait, vous êtes-vous demandé comment on peut prévoir une pollution plusieurs jours à l’avance ?
En Iroise (et d’ailleurs dans pas mal d’autres endroits de Bretagne), on sait d’expérience que si la pluie est suffisamment intense (par exemple 10 ou 15 mm/jour, ce qui n’est pas exceptionnel en été), il est très probable que pendant un ou deux jours, les eaux de baignade seront polluées.
Donc, on ferme « à titre préventif » et … et c’est tout ! Lorsque la pluie est passée, un nouvel arrêté rouvre la plage à la baignade, et le tour est joué : la plupart des baigneurs n’ont rien vu et se sont baignés comme d’habitude dès que la pluie a cessé ; si par hasard ils ont eu des petits problèmes de santé, bien rares sont ceux qui penseront à accuser l’eau de mer. Et de toute manière, le maire est couvert, la plage était fermée, il peut sortir l’arrêté pour prouver que sa responsabilité n’est pas engagée.
 

Conclusion

Tout ça n’est pas très satisfaisant : pour le baigneur, comme pour l’Union européenne d’ailleurs comme nous le verrons dans les épisodes suivants, l’objectif n’est pas seulement que les baigneurs ne soient pas contaminés lorsque la plage est polluée, mais plutôt que la plage soit ouverte et l’eau de bonne qualité !

bandeau citoyens iroises
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.