République et Démocratie

banksy

Date : 22/04/2022

Sujet :

L’avenir de la République et de la démocratie à l’issue de la présidentielle 2022.

Ayant été plusieurs fois sollicité en off, je pense qu’il peut être utile de préciser deux ou trois choses.

Le second tour de l’élection présidentielle

Tout d’abord pour le vote de dimanche, je n’entrerai pas dans le concert d’injonctions paradoxales qui cherche à dicter à chacun son vote au nom de la démocratie. Vous êtes des citoyens, vous disposez d’une fraction du pouvoir national, le seul conseil que je vous donnerai c’est de l’exercer avec sagesse en votre âme et conscience.

La Vème République

À la lecture des résultats du premier tour, le constat est pour moi clair du point de vue institutionnel : la Vème République moribonde est morte.
Elle a été créée pour des personnalités et des partis de gouvernement forts et l’on se retrouve ici avec deux partis dominants que je qualifierai de révolutionnaire dans un cas et extrêmement réactionnaire dans l’autre.
Les trois partis du bloc gouvernemental se partagent un maigre 20% d’électeurs inscrits.
Ceci n’est pas pour moi un accident, mais le reflet normal de l’époque.
Sources ?? et Les Echos
D’autres éléments structurels au sein de la société et une corruption du fonctionnement de la Vème République la rendent de toute façon caduque. Ce n’est pas la première fois que cela arrive mais on regrettera quand même le peu de préparation et de débat contradictoire avant les travaux de la prochaine assemblée dont j’espère qu’elle sera bien constituante.

La démocratie

Si le sort de la République ne fait plus guère de doute, il en subsiste un gros sur le sort de la démocratie. Pour moi, les élections législatives seront déterminantes pour savoir si nous continuons dans le sens de la démocrature (la France est officiellement un démocratie défaillante depuis 2020).
LFI n’est pas mon parti mais c’est aujourd’hui la force principale de la gauche. C’est désormais à ce parti d’être à la hauteur des responsabilités que cela implique. Je plaide pour une union à gauche et une ouverture la plus large possible de façon à prendre l’avantage sur le RN qui est aujourd’hui le premier parti de France. Ceci implique une certaine modération et je sais qu’il n’est pas toujours facile de l’être lorsque les scores électoraux sont aussi marqués et hors du récit politique habituel.
Le refus de l’injustice, l’espoir dans le progrès moral et scientifique, l’égalité réelle, l’universalisme des valeurs et la primauté de l’humanité entre autres doivent servir de ciment à cette union.
L’objectif principal doit être de mettre fin à la séquence de dérive vers l’extrême droite pour sauver la démocratie et de rédiger une nouvelle constitution en phase avec les nouvelles réalités et évolutions profondes de l’époque.
En particulier, la numérisation du monde a profondément changé les capacités citoyennes, a déjà changé les rapports de forces des pouvoirs médiatiques, législatifs et exécutifs. Les évolutions bio-technologiques sont en train de changer la nature et la société humaines. Il ne s’agit donc pas seulement d’un toilettage électoral ou administratif à apporter, mais d’une réponse à une évolution de civilisation. Sans oublier le défi climatique qui ne nous laisse plus que trois ans devant nous.
 
Je plaide pour l’union à gauche et j’espère que les démocrates de droite pourront eux aussi s’unir malgré l’échec de cette campagne présidentielle.
bleu blanc rouge
Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. françoise sanquer

    je dois avouer ne pas comprendre de quels partis tu parles et … cap plougonvelin n’a pas de politique politicienne à son programme ..

  2. Je prends ici une position personnelle sur un sujet national.
    Cap Plougonvelin n’a effectivement rien à voir la dedans et n’est pas et n’a pas vocation à être un parti. C’est un rassemblement de personnes autour d’un projet politique local.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.