Pour une eau sans pesticide

analyse de l'eau

Date : 10/05/2022

Sujet :

Action de relai par le collectif des Citoyens d’Iroise de la pétition d’Eau & Rivières pour une eau sans pesticide.

En qualité de membre du collectif des Citoyens d’Iroise, je relaie ici une pétition initiée par Eau & Rivières de Bretagne pour exiger des pouvoirs publics une réelle prise de conscience, et qu’enfin des mesures opérationnelles soient prises pour en finir avec l’usage des pesticides.

Une situation particulièrement inquiétante

CCPIComme nous l’avons déjà souligné dans nos précédentes publications, la situation chez nous est particulièrement inquiétante : les normes sont dépassées, aujourd’hui à cause du S-métolachlore, demain à cause d’autres pesticides qui polluent déjà les cours d’eau et les nappes et pollueront notre eau potable

➜ En Pays d’Iroise :

  • Ni l’État ni les collectivités élues concernées ne protègent efficacement les terres des captages,
  • les collectivités élues utilisent les subventions françaises ou européennes du programme Breizh Bocage à contre emploi, pour réaliser une piste cyclable, une route ou étendre une zone d’épandage… au lieu de les employer à protéger par des talus les aires de captage.

➜ Une gouvernance qui pose problème :

  • Les principaux élus cooptés à la gouvernance de l’eau à la CCPI comme au SAGE du Bas-Léon sont en situation objective de conflit d’intérêt, entre autres avec l’industrie de l’élevage intensif. Sont-ils en mesure de prendre des mesures préventives contre ces intérêts ? Jusqu’à présent ils ne l’ont pas fait.
  • Jusqu’à présent, ils ont préféré continuer à nous distribuer de l’eau reconnue comme polluée, dépassant les seuils normatifs destinés à protéger la santé des consommateurs tout en préparant une demande officielle de dérogation aux normes de qualité définies à l’échelle européenne. Des maladies graves voire mortelles sont probablement à la clé à terme et la question d’un empoisonnement collectif se poserait en cas de dérogation.
  • Lors du dernier conseil communautaire, le remplacement du vice-président chargé de l’eau et de l’assainissement s’est déroulé dans de telles conditions de cooptation et d’opacité que des dissensions inhabituelles se sont faites jour au sein de l’assemblée au moment du vote.
  • Il est également apparu évident à cette occasion qu’il y avait pour l’exécutif de bons et de mauvais prétendants à ce poste.
  • Cette politique a pour effet supplémentaire de créer une ambiance délétère au sein de l’assemblée communautaire.

➜ Or il est possible de revenir à une eau de bonne qualité :

  • En empêchant tout traitement et tout épandage (nitrates, pesticides, …) sur les terres des captages, c’est à dire des surfaces très réduites par rapport à la surface agricole utile de la CCPI
  • tout en continuant à les utiliser en agriculture, notamment biologique
    C’est efficace, et les indemnisations ou l’achat des terres concernées seraient bien plus efficaces et efficients d’un point de vue économique qu’un traitement cher et incertain

➜ Et il y a urgence :

  • La ressource en eau ne cesse de diminuer et sa qualité ne cesse de se dégrader, aussi bien par la mauvaise utilisation de la ressource que du fait de l’urbanisation ou encore des impacts du changement climatique.
  • De récentes études officielles font apparaître en corollaire de nouveaux problèmes, relatifs notamment à l’effet des pesticides sur l’augmentation de la résistance aux antibiotiques de bactéries transmissibles à l’homme par ingestion. (cf le document ici)

Pour toutes ces raisons, Citoyens d’Iroise vous invite à signer et faire signer cette pétition. Il en va de notre santé et celle de nos enfants.

Conclusion

Vous trouverez la pétition en suivant ce [ lien ].  
bandeau citoyens iroises
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.