Lettre ouverte au conseil municipal

blason plougonvelin

Date : 25/11/2022

Sujet : Lors du conseil municipal du 14 novembre 2022, une question préalable de notre groupe Cap Plougonvelin a été transmise au conseil. Cela concernait une alerte sur le futur lotissement dit « champs des marguerites ». Nous souhaitions entre autres que le Conseil puisse avoir connaissance du sort prévu de deux chênes centenaires et de pouvoir s’exprimer publiquement sur la question.
Nous avons appris mardi matin que ces chênes avaient été abattus sans préavis. Ce n’est pas la première fois qu’un tel événement se passe dans notre commune.
Il nous semble que le Conseil Municipal ne peut pas accepter sans réagir la gifle infligée par le responsable de cet abattage. Cap Plougonvelin est prêt à apporter mon soutien à une éventuelle réaction de protestation de la part du Conseil.

Lettre ouverte

" width=À l’occasion du conseil municipal du 14 novembre 2022, Monsieur le Maire vous a fait part d’une question préalable de notre groupe Cap Plougonvelin.

Cela concernait une alerte sur le futur lotissement dit « champs des marguerites ». Le projet lui-même, au nom si champêtre, n’était pas remis en question même si nous regrettons la disparition, à nouveau, d’un pâturage. Nous souhaitions entre autres que le Conseil puisse avoir connaissance du sort prévu de deux magnifiques chênes centenaires et de pouvoir s’exprimer publiquement sur la question.

Il nous était apparu que le Conseil Municipal avait bien compris l’intérêt de ces chênes, pour leur qualité environnementale autant que pour leur participation à l’image de Plougonvelin. Notre commune est connue pour sa qualité de vie largement liée à son caractère rural autant que balnéaire. Nous avions noté que si certes ces arbres n’avaient pas été classés administrativement alors qu’ils l’auraient largement mérité, leur disparition allait à l’encontre des orientations fixées au plus haut niveau de l’État, aux différentes lois votées pour affronter les défis climatiques et leurs conséquences oh combien négatives, et à l’attachement à une qualité de vie largement saluée par les Plougonvelinois.
J’ai cru noter une réelle écoute du conseil sur le sujet et une vraie ouverture d’esprit concernant une éventuelle évolution allant dans le sens de l’intérêt général. Hélas, cet état d’esprit n’était manifestement pas partagé par le maitre d’ouvrage du si mal nommé « lotissement des champs de marguerites ».
Nous avons appris mardi matin que ces chênes avaient été abattus sans préavis. Il semble bien que cet abattage a été fait sans chercher à savoir s’il était possible de trouver une solution permettant de respecter les intérêts privés et l’intérêt général. L’abattage a été mené tel le mauvais garçon cherchant à faire un sale coup entre chien et loup. Ce n’est hélas pas la première fois qu’un tel événement se passe dans notre commune.

J’ai bien conscience que le Conseil Municipal de Plougonvelin est mis devant le fait accompli et qu’un retour arrière est impossible. Il me semble cependant que devant une telle absurdité tant en matière d’urbanisme & de qualité de vie, que de lutte contre l’imperméabilisation, que de restauration sylvestre et environnementale, que d’image touristique et tout simplement d’intérêt général, notre Conseil Municipal ne peut pas accepter sans réagir la gifle infligée par le responsable de cet abattage.
Au nom de Cap Plougonvelin, je suis prêt à apporter mon soutien à une éventuelle réaction de protestation de la part du Conseil Municipal. Je souhaite également que tous les travaux et actes administratifs de ce chantier soient surveillés avec la plus extrême sévérité.

Philippe RIS, élu Cap Plougonvelin

Chenes coupe sur le lotissement du champ des marguerites
Arbres abattus
Arbres avant abattage
lotissement champs des marguerites
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *