#BilanMandat : programme et bilan 2014 – 2020 de la municipalité sortante

bilan du mandat Gouerec - Plougonvelin

 

Date : 16/01/2020

Sujet : bilan comparatif du mandat Gouerec par rapport à leur programme de 2014.

La municipalité actuelle avait mis en avant différents éléments à son programme de 2014.

Finances

Promesses : Maîtrise des dépenses de fonctionnement et réduction des déficits.
Les finances de la commune ne sont pas extraordinairement bonnes mais elles sont restées dans le ventre mou du passable. La responsabilité n’en incombe pas complètement à l’équipe actuelle : l’héritage des différents prêts, en particulier celui de la piscine ne laisse que peu de marges de manœuvre.

Je regrette cependant que le prêt toxique en France Suisse n’ait pas été restructuré pendant ce mandat. Il est inadmissible qu’un risque de change ait été pris par notre commune pour ses investissements. Cette faute originelle n’a toujours pas été corrigée et fait toujours peser un risque sur nos finances futures.

Travaux

Promesses : mise en conformité loi handicap, regroupement de Roz Avel, voirie.
La nouvelle école communale a bien vu le jour, avec une certaine audace côté architecture. On regrettera cependant qu’elle puisse difficilement absorber une future augmentation d’élèves. En cas d’une forte croissance des effectifs la situation ne serait pas bloquée puisque la commune dispose également des services de l’école du Sacré Cœur mais l’avenir aurait pu être mieux anticipé.
Pour ce qui est des routes, des efforts ont été faits et quelles que soient les futures municipalités, ces efforts devront être prolongés pendant longtemps. Concernant le Lannou qui est la principale réalisation, on ne peut que constater la dangerosité de la route rénovée (plusieurs accidents en quelques mois), l’étrangeté de la voie cyclable et l’imperméabilisation des trottoirs qui a sans doute participé à l’inondation de l’été rue Poul Ar Goazy. Le système des chicanes / écluses génère des critiques appuyées.

Les routes à Plougonvelin sont un casse-tête non résolus depuis plusieurs années. Il faut aborder le problème sous d’autres angles.

Urbanisme, environnement

Promesses : maîtriser l’urbanisation, éduquer à l’environnement, améliorer l’état de propreté
La maîtrise de l’urbanisation est un des grands échecs de ce mandat. Cœur de bourg est un des aspects mais les permis de construire accordés dans des zones qui n’auraient jamais dues être construites, le massacre des arbres de la commune ou encore les catastrophiques travaux d’assainissement du Pertzel sont des marqueurs majeurs de cet échec. On savait le maire sortant, comme son prédécesseur d’ailleurs, peu sensible à l’environnement, mais en six ans l’urbanisation galopante a terriblement fragilisé les écosystèmes communaux. La coulée verte dans le prolongement du stang a été l’une des très rares exceptions à cette tragique orientation.

Je m’engage avec toute mon équipe à faire renaître les écosystèmes et la biodiversité détruites partout où cela sera possible.

Culture & tourisme

Promesses : assurer la promotion de la commune, redonner une image positive, faire de Keraudy un espace de vie.
Sans commentaire sur la gestion actuelle de Keraudy.

Enfance, social

Promesses : nouveaux services aux aînés, activités pour les jeunes, réforme des rythmes scolaires.
Les services scolaires et périscolaires font partie des atouts de Plougonvelin. Je regrette à titre personnel le traitement idéologique qui a abouti a mettre fin aux TAPS qui accompagnaient la réforme scolaire. La mise en œuvre initiale par la municipalité précédente souffrait sans doute de manques, d’un projet éducatif commun aux acteurs et d’un manque d’acteurs, mais à notre sens il aurait fallu essayer d’améliorer les choses plutôt que d’arrêter net l’expérience.

Sports & associations

Promesses : soutenir les associations, fédérer autour d’un projet commun.
Les promesses étaient un peu vagues mais cela ne m’empêche pas sur cet aspect d’envoyer un bravo au maire sortant et à son adjoint aux sports. En plus, ils ont eu la sagesse de ne pas exécuter leur promesse de terrain de foot synthétique.

Développement économique et intercommunalité

Promesses : accompagner les porteurs de projets afin d’apporter une dynamique à l’échelle locale, participer activement à la vie intercommunale.
Non seulement il n’y a pas eu de progrès sur ces plans, mais la commune a gravement reculé.
Côté économie, je ne citerai que les cas du boucher que la municipalité a surtout accompagné ailleurs (à Plouarzel) ou encore du CMB auquel la mairie n’a pas répondu positivement à ses besoins de construction ce qui les a finalement conduit à décider de quitter notre commune. Économiquement le bourg se meurt et le Trez Hir sombre.
Quant à l’intercommunalité il est bien difficile d’y avoir vu des éclats lumineux plougonvelinois.

Je m’engage à ce que l’équipe « Cap Plougonvelin ! » intègre des personnes ayant des expériences et des compétences en phase avec les défis économiques de notre époque.

Pour marque-pages : Permaliens.

5 Commentaires

  1. très bien !

  2. Pour le CMB disons plutôt qu’en l’absence d’opportunité répondant à ses besoins sur Plougonvelin, une autre solution a été retenue sur une commune voisine. Il n’y a dons pas eu de dépôt de demande de permis de construire à Plougonvelin et a fortiori de refus de permis.

    • Par rapport aux éléments qui nous ont été remontés (peut-être pas assez précis), le CMB désirait vraiment se développer sur la commune et n’a pas trouvé de réponse ou de soutien adéquat à son projet de développement.

  3. Parfaitement clair et objectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *