Démission du Maire de Plougonvelin

Bernard Gouerec

Date : 13/03/2022

Sujet :

Le Maire de Plougonvelin a annoncé sa démission.

Acte I : la démission

La démission de Bernard Gouerec de ses fonctions n’est pas tout à fait une surprise. Comme nous l’avions relevé lors du dernier conseil, le climat avait changé. En mieux du point de vue de l’élu d’opposition que je suis puisque les échanges étaient devenus « cadrés » et absents de polémique. Mais ce changement de ton, comme nous le suspections, était surtout le reflet en surface de divergences profondes au sein de la majorité municipale.

Lors de mon dernier discours de campagne il y a maintenant presque deux ans, j’avais déclaré que l’élection municipale marquerait la fin d’une époque. Avec la démission du Maire aujourd’hui et il y a quelques semaines celle du Maire précédent, c’est maintenant chose faite. Un long chapitre de l’Histoire politique de Plougonvelin est clos.

Acte II : l’intérim

En attendant la réélection d’un nouveau Maire, l’intérim devrait normalement échoir à la première adjointe Mme Kuhn. Dans cette phase transitoire délicate, nous agirons pour qu’il se passe le mieux possible et permette un retour rapide à un fonctionnement normal dans l’intérêt de tous.

D’ici là, on peut s’interroger sur la raison pour laquelle le Maire démissionnaire a voulu par voie de presse désigner un héritier si vite, en l’occurrence M. Corre adjoint aux associations et non Mme Kuhn première adjointe.

Au regard des circonstances (le Télégramme parle de « fracture« ) on doit également  s’interroger sur la capacité de ce conseil élu il y a à peine deux ans à faire émerger une nouvelle majorité soudée devant forcément assumer ses erreurs dramatiques du début de mandat comme le vote de l’extension de la porcherie de la GAEC des primevères, la non-intervention lors de la destruction de la nécropole ou encore un urbanisme devenu fou, tout en se projetant sur un nouveau projet. L’héritage de la co-présidence CCPI sur la gestion de l’eau est aussi un dossier qui pourrait peser lourd.

Enfin, il ne serait pas tout à fait surprenant de se retrouver face à une ou plusieurs nouvelles démissions.

Acte III : à la recherche de la majorité perdue

Dans le cas où une nouvelle majorité pourrait se constituer, sur quelles bases pourrait-t-elle mener un projet ?

Il y a deux ans, les Plougonvelinois avaient voté pour un projet désormais caduque puisque son porteur est démissionnaire. La majorité s’est fracturée autour de ce que le maire démissionnaire portait. Dans ces conditions, le projet politique d’une nouvelle majorité municipale ne pourrait qu’avoir des ambitions limitées car démocratiquement fragiles alors que les dossiers s’accumulent et que le mécontentement est de plus en plus vif et se fait de moins en moins silencieux dans notre commune.

La démission du Maire ouvre donc nécessairement une période d’incertitude. Nous en sortirons positivement soit par la constitution d’une nouvelle majorité stable si elle est trouvable au sein du conseil municipal actuel, soit par une nouvelle élection municipale dans les mois à venir.

À titre personnel, je n’émets pour l’heure qu’un souhait : que dans un cas comme dans l’autre, les Plougonvelinois puissent pour une fois être entendus et surtout écoutés.

Pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. françoise sanquer

    je ne sais que dire les dossiers dont tu parles existaient déjà avant les élections, et il a été élu …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.