Conseil Municipal du 21/02 : le climat change

eclaicie

Date : 25/02/2022

Sujet :

Le premier conseil municipal de 2022 a été studieux et serein, ce qui tranche avec ce que nous avions pu connaître. Nous nous en réjouissons.

Une intervention sur le cyberisque

Notre première intervention a concerné le contrat de cyber assurance que la commune souhaite contracter. Nous voulions savoir quels besoins avaient été identifiés pour cette demande de contrat de cybersécurité et si le délégué à la protection des données de la commune avait été consulté et si oui quel avait été son avis.

Notre délégué n’a pas été interrogé et les besoins n’ont pas été définis par la commune. Ceci est confié à la boutique de gestion en charge de la consultation.

cyber sécurité

Loi climat et résilience : le plat de résistance

Je me suis publiquement réjoui de l’arrivée en conseil (enfin) d’un premier débat sur les conséquences du changement climatique. Ce point de notre programme avait jusqu’ici été surtout le sujet de moqueries à l’évidence aussi déplacées qu’à côté de la réalité. La montée des eaux n’est pas une lubie « de bobo parisien » et la loi climat et résilience qui est à l’origine de ce débat le rappelle. Cap Plougonvelin est naturellement très favorable à l’inscription de la commune sur la liste nationale des communes éligibles au dispositif de gestion du recul du trait de côte (ce qui était l’objet du vote). J’ai ajouté en préambule de mon vote un certain nombre de remarques et de souhaits :
    1. l’horizon « court terme » de 30 ans fixé par la loi paraît déjà bien court. Les simulations issues des travaux du GIEC montrent que d’ici 2040 nous subirons probablement des « aqua alta » sur le TrezHir. En conséquence Cap Plougonvelin demande à ce que cette zone soit classée non constructible le plus tôt possible.
    2. Plus de deux ans ont déjà été perdus. Cap Plougonvelin demande à ce que le prochain budget donne les moyens de commencer à traiter ce problème et que la taxe GEMAPI soit activée pour financer les actions nécessaires (NB : la taxe GEMAPI étant de la compétence de la CCPI, il faut demander un débat à cette assemblée).
    3. Cap Plougonvelin demande ce que la majorité municipale compte concrètement mettre en œuvre au-delà des études pour gérer les conséquences du changement climatique dans notre commune.

Les réponses de la majorité, à défaut d’être satisfaisantes, ont été claires et posées. Les éléments administratifs sur lesquels elle se base aujourd’hui sont ceux produits en 2013 sur les risques naturels et technologiques. Ces éléments indiquaient que seules quelques zones sont inondables au TrezHir.

J’ai rappelé que les connaissances ont largement évolué depuis cette étude et que le scénario moyen du GIEC fait état d’une hausse de l’ordre de 70cm d’ici 2100, soit presque 1cm de hausse par an.

Quelques éléments administratifs

Nous avons voté pour le droit de préemption renforcé au TrezHir, au bourg, à Keruzas et à Keraudy. Suite à ma question, la majorité a indiqué que sa logique était de se donner la possibilité de conserver les bâtiments commerciaux et les logements sociaux. Concernant le champ derrière le parking de Keraudy, la municipalité indique ne pas avoir de projet sur cette zone.

Faisant le constat d’un report important de l’excédant budgétaire de 2021 à 2022 largement lié à des travaux budgétisés en 2021 mais non réalisés, je me suis interrogé sur l’opportunité soit de baisser les taxes 2022, ou d’être plus ambitieux en terme de projets pour 2022. L’adjoint au finance a maintenu les choses en l’état.

Réponses à nos questions préalables

Comme vous aviez pu le lire, nous avions posé trois questions préalables à ce conseil.

Concernant la non préemption de la ferme Leunven fin 2021, la majorité a indiqué que l’aménagement de Saint Mathieu dépend de la CCPI. La municipalité n’a pas reçu de DIA. Selon eux c’est la SAFER qui a traité les éléments de la vente de cette ferme.

Concernant le futur projet immobilier entre l’église et le cimetière, la majorité a confirmé qu’une copie de la plainte du collectif qui s’est constitué sur ce dossier était arrivée à la mairie peu avant le conseil et qu’elle n’avait pas eu le temps d’en prendre connaissance. Elle n’a pas connaissance du détail du projet et n’a pas prévu de donner une information publique sur ce dossier.

Concernant les conventions liées aux activités de tennis sur la commune, l’adjoint aux associations a indiqué qu’il nous les communiqueraient. Il a aussi indiqué que la mairie avait été saisi de quelques difficultés au sein de l’ATP, qu’un audit avait été mené mais qu’il n’a pas relevé d’irrégularités.

Une fin de conseil presque sans surprise

Ce conseil dont j’ai pu apprécier la bonne tenue allait vers sa fin lorsque M. Bacor a pris la parole.

Après une apostrophe étrange à l’encontre de l’adjointe à l’action sociale (je n’en n’ai pas compris le fond), il a indiqué que ce conseil serait pour lui le dernier. Cette décision n’est pas une surprise et chacun peut comprendre qu’après de longues années au service de la collectivité, il choisisse de se consacrer à sa famille et prenne une retraite paisible.

Des changements sont donc à venir au sein du conseil municipal de Plougonvelin.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.