Conseil Municipal de Plougonvelin : débat d’orientation budgétaire, piscine et incident de séance

blason plougonvelin

Date : 21/11/2020

Sujet :

Le conseil municipal de novembre était principalement consacré au débat d’orientation budgétaire ainsi qu’à la présentation du dernier exercice de la Délégation de Service Public de la piscine.

Résumé

Les éléments du futur budget de Plougonvelin ont été présentés. Ils sont dans la continuité du mandat passé et en ligne avec les engagements électoraux de la majorité élue en juin.
L’exploitation de la piscine souffre d’éléments extérieurs défavorables en plus des difficultés structurelles de l’établissement. L’UCPA s’est engagée devant le conseil à honorer son contrat jusqu’à son terme.
J’ai refusé au nom de Cap Plougonvelin de signer le PV du conseil municipal pour cause de rapport incomplet et non sincère.*
L’adjoint a la culture a fait une communication concernant les fouilles archéologiques sur la nécropole de Bertheaume. Selon la municipalité, il n’y a plus rien à faire pour empêcher sa destruction.

La piscine

Le directeur de l’établissement a présenté au conseil le compte-rendu des activités de l’UCPA dans le cadre de sa DSP. Le nombre d’entrées a naturellement souffert ces derniers mois à la fois du confinement Covid, des travaux sur le toboggan, mais aussi de façon plus inattendue du changement climatique. En effet, la météo s’améliorant ces dernières années, en particulier en été, la fréquentation estivale est sur une tendance baissière.
Les Plougonvelinois ne représentent que 18 % des clients de la piscine, soit moins que les Brestois.
Il est à noter que le coût global pour les Plougonvelinois sera cette année de l’ordre de 800000€ en incluant la subvention habituelle, les divers travaux (dont le toboggan) et la réalisation des risques de change de l’emprunt en Franc Suisse.
 
piscine plougonvelin

Le débat d’orientation budgétaire

Même si nous n’aurions pas présenté le même projet, nous n’avons pas contesté les orientations budgétaires de la majorité puisque nous considérons que, pour cette année au moins, ce budget est dans la ligne des budgets précédents et respecte les choix électoraux très récents des Plougonvelinois ; il n’y a donc pas actuellement matière à contestation. Si le budget est présenté en l’état nous verrons si nous le votons ou si nous nous abstenons.

Nous sommes cependant intervenus pour que le conseil puisse réfléchir à un « plan B » au cas où la pandémie s’aggraverait et si des impacts sociaux et économiques encore plus importants qu’aujourd’hui surviendrait.

L’adjoint aux finances a répondu avec précision aux différentes interrogations que nous posions. En synthèse, le budget actuel dispose d’une certaine marge de manœuvre. Si cette marge venait à ne pas être suffisante, il serait toujours temps d’ajuster le budget. Bien que n’étant pas dans une situation idéale, notre adjoint aux finances assure que la commune en a les moyens. Il a également indiqué que si la commune prévoyait de venir en aide à l’UCPA dans le cadre de sa DSP et de la perte de revenus liée au Covid, cela ne pourrait pas être généralisé pour tous les acteurs économiques de la commune.

 

Incident de séance

Ce conseil aurait pu être simple et serein si le compte-rendu du conseil de septembre avait été sincère et non tronqué. Lors de ce conseil de septembre, nous étions intervenus et avions posé 9 questions courtes et précises. Le maire a répondu sur quelques unes mais pas toutes, en particulier pas aux questions liées au courrier sévère du chef de l’unité domaine maritime du Nord Finistère de la DDTM (cf. ci-dessous).
Or à la lecture du compte-rendu il est impossible de connaître clairement le contenu de notre intervention et donc des questions posées, en particulier celles qui pourraient avoir des implications juridiques découlant du courrier de la DDTM (pas mentionné du tout). On en jugera ici :

 

compte-rendu du conseil municipal
Il faut enfin savoir que nous avions transmis le verbatim de notre intervention et donc qu’il était facile de retrouver précisément ces questions. Nous avions également publié ce verbatim sur ce site.
Le fonctionnement démocratique de la commune est intrinsèquement lié à une information sincère des citoyens. Si nous comprenons que le compte-rendu écrit ne peut pas être exhaustif, la suppression de tous les éléments de notre intervention (et surtout des questions) est clairement un acte de censure de l’information. De telles pratiques ne doivent pas exister dans notre République.

En conséquence et suite au refus du maire de compléter ce compte-rendu, nous avons refusé de signer le PV de la séance de septembre 2020 du conseil municipal.
 
Pour éviter que ne se reproduise un tel acte inadmissible, nous demandons à ce que les conseils municipaux soient à l’avenir filmés et diffusés en direct. La technologie le permet à moindre coût et cela se fait très bien dans d’autres assemblées de la République.

Rappel du courrier de la DDTM :
courrier Direction Départementale Territoire de la Mer
Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. clair et concis . Merci Philippe . Faisons en sorte que Plougonvelin progresse malgré les obstacles ..

  2. Effectivement révoltant ! Le devoir démocratique d’information objective des administrés semble , malheureusement, devenir habituel et systématique, et ce n’est pas nouveau ! Dans tous les cas, merci de te « battre », seul contre tous, pour une démocratie transparente ( pléonasme, à mon sens ). Est-il encore raisonnable d’espérer et de croire en une majorité à l’écoute de tous les Plougonvelinois et soucieuse de préserver et mettre en valeur les richesses de notre commune ?…École en partie détruite et chantier en stand by, nécropole précieuse vouée à une destruction certaine, bétonnage excessif passé et à venir, piscine aux dysfonctionnements multiples …etc… peu glorieux pour une commune qui s’autoproclame touristique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 1 =